Tulou – Canton (Guangzhou)

Publié le

Plantations de bananiersLa route jusqu’à Zhangzhou se passe sans encombre. En deux heures, me revoilà à Nanjing, alors qu’il m’en avait fallu six deux jours auparavant.  Je traverse à nouveau la campagne chinoise sous la chaleur et le soleil de plomb. Je n’ai malheureusement pas de carte de Zhangzhou et la ville compte trois gares; heureusement Amelia m’a gentiment écrit quelques phrases en chinois que je peux montrer aux passants. En arrivant dans le centre ville, je demande mon chemin. Les adolescents ne savent pas comment se rendre dans les gares sans prendre le bus; à un feu je demande à une agente de la circulation qui demande de l’aide à une employée de banque. En premier lieu elle m’indique une gare toute proche, puis cherchant à savoir où je me rends, elle change d’avis et m’indique de traverser toute la ville pour me rendre plein sud. Ce n’est pas ce qu’Amelia m’avait indiqué, mais elle est sûre d’elle et vérifie sur le site internet des chemins de fer chinois. Il est 15 heures, mon train part à 19 heures, j’ai le temps de traverser toute la ville. Arrivée à la gare du sud, je ne vois pas mon train affiché… car il ne part pas de cette gare! Il ne me reste qu’une heure et demi pour trouver la bonne gare et je n’ai pas de billet, mon départ ce soir paraît compromis. Bien qu’un chinois m’ait confirmé que mon train ne part pas de cette gare (sans être capable de m’indiquer la bonne gare), je redemande à des passants… qui me confirme que c’est bien de la gare du sud que les trains lents partent! Je commence à y perdre mon latin… et me rends de nouveau à la gare pour fait chou blanc! Ce ne sera pas pour ce soir. Je rebrousse chemin à la recherche d’un hôtel bon marché pour la nuit. Les passants que j’interroge ne savent rien. Décidément je ne suis pas dans la bonne ville! Je m’apprête à quitter la ville pour aller camper lorsqu’un jeune homme m’aborde à la station essence où je me suis arrêtée pour me rafraîchir. « Where are you gonna sleep tonight? » me demande-t-il après quelques échanges. Et nous voilà partis à la recherche d’un hôtel. Il finira par trouver un hôtel décrépi où je passerai la nuit pour 78 yuans (10€). Le lendemain midi, je reprends la route pour trouver la gare. A 500 mètres de l’arrivée, voilà que ma roue est à plat! Le patch posé deux jours plus tôt n’a pas tenu… et mon pneu arrière est sévèrement entaillé. Zhangzhou ne me porte décidément pas chance! Après avoir acheté mon billet, j’attendrai toute l’après-midi dans la gare au frais. En montant dans le train, je démonte la Fusée sous l’œil des rares passagers du wagon. Il n’y avait plus de place libre en couchette et je vais donc passer les douze prochaines heures assise, essayant de dormir au mieux. Le wagon se remplira au fur et à mesure de la nuit, avant d’atteindre son terminus, la gare de Canton.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Tulou – Canton (Guangzhou) »

    mace a dit:
    12 septembre 2014 à 20 h 22 min

    et bien toutes les villes chinoise ne se ressemble pas.Et le vélo qui s’en mele decidément ma cherie tu n’a pas de chance Mais je vois que tu trouve toujours une personne pour t’aider.Allais ma grande tu touche presque le bout ?Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s